La Revue des sciences sociales et humaines obtient l'un des coefficients les plus forts   Impact au niveau arabe de l’année 2019 sur 2,2
La Revue des sciences sociales et humaines obtient l'un des coefficients les plus forts   Impact au niveau arabe de l’année 2019 sur 2,2
Compteur de visiteurs:


 

Le Journal des sciences sociales et humaines vient à l’Université de Batna pour combler un vide de toutes ses répercussions négatives depuis la création du premier noyau de l’Université en 1977. L’idée de publier ce magazine a été lancée par un groupe de professeurs de sciences sociales et humaines afin de servir de club culturel où sont discutées des idées et une plate-forme de créativité intellectuelle et cognitive, estimant que le professeur d’université est non seulement un chef de file du savoir, mais également un producteur. Bien que les services, c’est un monde ambitieux, ambitieux, doté d’un esprit d’entreprise et tourné vers l’horizon de la connaissance moderne, un monde qui cherche à embrasser, à développer et à utiliser sa pensée.

À la lumière de ces perceptions, l’objectif de ce projet était d’éveiller le potentiel des professeurs et de faire exploser leur énergie et leurs capacités scientifiques en les prévenant de diverses formes de handicap. C'est une tentative d'exprimer la capacité du professeur à être un intellectuel plutôt qu'un employé, un appel à ce que le professeur exerce sa véritable fonction en tant que produit du savoir. Peut-être ce magazine lui offre-t-il cette possibilité même en dehors de la monotonie imposée par l'autorité de la poste au domaine de la recherche et de la créativité.

Si le magazine se caractérise par son inclusion dans les sciences sociales et humaines, c'est en raison des caractéristiques communes de ces sciences; ils proviennent tous d'une même source, malgré le fait que la civilisation moderne a imposé la séparation et l'indépendance entre ces sciences.

En termes d’inclusion, une revue tripartite devrait être consciente de la nécessité de la communication des connaissances entre les langues et ne pas être autonome.

La revue est de nature purement scientifique et est donc ouverte à tous les chercheurs en Algérie et à l’étranger et dans divers domaines des sciences sociales et humaines. Le comité de rédaction espère que ce journal contribuera efficacement à combler le grand vide dans le domaine de la recherche scientifique et qu'il traduira les aspirations que le comité de rédaction a suscitées depuis les premières réflexions jusqu'à aujourd'hui.

Enfin, le comité de rédaction adresse ses remerciements à tous ceux qui ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à la publication de ce magazine et au président de l’Université pour son encouragement au magazine, ainsi qu’à tous les collègues qui ont le fardeau de lire la recherche et d’évaluer les éléments à évaluer, Ils se sont tenus derrière l'achèvement de ces chiffres Bshjihm et les ont conseillés. Le magazine restera un projet viable.